Mardi 16 avril 2024, la ville de Barlin et plus précisément l’Ehpad et la Résidence autonomie « Les Charmilles » du Groupe AHNAC, nous recevait pour la 4ème journée collective de l’accompagnement « Co-créer pour l’habitat seniors » soutenu par la CARSAT Hauts de France et AG2R La Mondiale. 

Nous souhaitions revenir sur cette journée et montrer la continuité de cette démarche « Bien vieillir à Barlin », projet accompagné depuis maintenant plusieurs années par Béguinage & Compagnie. Comme les 3 premières journées collectives, ce rendez-vous avait pour but de réunir les bailleurs et gestionnaires de résidences autonomie ou d’habitats alternatifs, lauréats de l’appel à projet « Lieux de vie collectifs » porté par la CARSAT Hauts-de-France, et bénéficiaire d’un accompagnement collectif.

Co-créer le bien vieillir, une pratique qui se développe dans les Hauts de France

Avant d’avoir le retour réflexif de l’ensemble des partenaires sur le projet « Bien vieillir à Barlin », Alice Barrault d’ICF Habitat nous a présenté le projet d’habitat inclusif accompagné individuellement par Béguinage & Compagnie sur la commune de Monchy Saint-Eloi, dans l’Oise (60). Elle a rappelé l’enjeu d’intégration en tant que bailleur social sur le territoire car il y a à ce jour encore très peu de logements sociaux et le projet s’inscrit dans un programme de démolition du patrimoine pour reconstruction. ICF Habitat a la volonté d’accompagner ce projet pour répondre à un besoin (population d’anciens cheminots avec attachement fort au territoire), réfléchir en termes de parcours résidentiel (présence d’un Ehpad sur le secteur), et enfin pour créer une culture commune autour de ces nouveaux projets d’habitats au caractère social plus présent (questionnement des attentes, réunion publique pour rencontre…). 

« Il est important de sortir de cette image du bailleur social négative, et repositionner des métiers en contact direct, en proximité ! »

Cette journée s’est poursuit par le partage d’expérience de la ville de Barlin sur le projet « Bien vieillir à Barlin », en partant de l’intention jusqu’à la réalisation du projet. Eric Batcave de l’AHNAC a d’abord fait un rappel de l’objectif fixé : « Déguettoïser les institutions tel que l’Ehpad ou la résidence autonomie, c’est-à-dire s’ouvrir sur l’extérieur » dans l’idée de faciliter le parcours résidentiel. « Cela permet ainsi aux habitants de découvrir de nouveaux lieux et d’être en lien avec de nouvelles personnes, d’avoir un accès à la santé et aux résidents de l’Ehpad, d’être vus comme des habitants participants à la vie de la commune » nous rapporte Christelle Sénéchal, Directrice de l’EHPAD et de la résidence autonomie.

Les appels à projet, des outils à la disposition des élus, des gestionnaires et des bailleurs

En répondant à un appel à projet pour avoir du temps de consultation, la ville de Barlin a expérimenté cette nouvelle approche qui s’est avérée fédératrice ! « Les clés de succès ont été la volonté de tous, nous avons su nous entourer de partenaires pour agir ensemble et ainsi aller plus loin et plus vite ». L’étude menée en lien avec le bailleur social SIA Habitat a permis d’identifier des besoins très centrés sur l’habitat, besoins auxquels la collectivité tente de répondre par différents biais (accompagnement ergothérapeute, réflexion sur l’éventualité d’un habitat inclusif pour un dernier maillon dans le parcours résidentiel, démarche inter-bailleurs…). « L’angle de l’habitat est primordial ! On peut proposer des activités de bien-être, mais il y aura des participants uniquement si la problématique de l’habitat est résolue, sinon ils ne sortiront pas. » nous suggère Sabria Mamhoudi. 

« Le ‘BVB’, c’est-à-dire le ‘Bien vieillir à Barlin’ » est rentré dans les mœurs ». Les habitants ont en effet une connaissance parfaite de ce qui se fait en bien-vieillir à Barlin, selon le retour de Mr Le Maire, Julien Dagbert. Une assemblée des ainés s’est créée et des groupes de travail se sont formés pour aborder l’ensemble des 8 thématiques de la démarche « Villes Amies des Aînés ». 

Le rôle du « Care Manager » dans la démarche du Bien vieillir à Barlin

Au-delà du fait que l’échelle communale est intéressante pour mettre en place ce type de démarche globale, le projet a une force nouvelle : le poste du « care manager », porté par Yoann Pontois. Formé au repérage des fragilités des personnes vivant à domicile, il fait ainsi le lien avec les différents partenaires et solutionne les problématiques rencontrées par les habitants. « L’enjeu est maintenant de pérenniser ce poste de care manager car le besoin est là, Yoann est connu et reconnu des habitants »

un tiers lieux pour  cocréer les services de demain pour bien vieillir

Nous avons ensuite été découvrir les lieux, permettant à l’ensemble des gestionnaires et bailleurs présents d’admirer les différents coins conviviaux imaginés pour les résidents : salon équipé permettant de recevoir ses proches, salle de lecture et informatique pour faciliter les rencontres intergénérationnelles, le comptoir afin de se détendre autour d’un café, salle de sport. Pour ce qui est de la partie nuit, nous avons visité un appartement. Et enfin, nous avons pu découvrir les salles de l’école maternelle implantée dans l’enceinte de l’Ehpad et la résidence autonomie et aller observer la rencontre entre les 2 âges dans le réfectoire. 

Retours de Paméla Pruvost, grand témoin de la journée

Pamela PRUVOST – Responsable pôle innovation et politiques sociales à l’Union Régionale de l’Habitat (URH) présente sur la journée s’est nourri des échanges et a conclu en plusieurs points : 

  • Le rôle de l’URH est d’accompagnement les bailleurs sociaux dans leurs missions pour mieux travailler et avancer au même rythme (même niveau d’expertise), en concertation inter-bailleurs pour une meilleure dynamique de territoire 
  • La place des bailleurs sociaux en tant qu’« acteurs du territoire » se fait de plus en plus évidente : Captation et expression des habitants recherchées pour apporter une meilleure réponse
  • Quelques points de vigilances vis-à-vis des enjeux actuels :
    • Pas les mêmes moyens d’un département à un autre (frein à l’innovation VS trop de souplesse)
    • Le temps de l’habitant n’est pas le temps des institutions (dans le cadre du montage des projets)
    • Importance d’inverser les pratiques (ne plus décliner les projets de région sur les territoires mais plutôt de faire avec le terrain pour remonter les besoins et difficultés !)
    • 2 gros enjeux au niveau national et encore plus sur la région des Hauts-de-France : la rénovation thermique, sans compter la réhabilitation intérieure des logements et les freins associés en termes de tissus industriels (concurrence +++). 
    • Enfin, le vieillissement de la population dans le parc social (actuellement 38% des logements sont occupés par un ménage composé au moins d’une personne âgée de 60 ans et plus) et l’offre de logements très en tension aujourd’hui (1 offre pour 5 demandes de logement) rappelle la nécessité de partenariat pour continuer de produire des logements abordables et adaptés ! 
logo béguinage compagnie

Béguinage & Compagnie s’engage depuis 2015 dans la mise en oeuvre d’habitat adapté pour personnes âgées. N’hésitez pas à découvrir davantage nos actions en retrouvant les actualités sur notre site internet ou les réseaux sociaux.